Coopération scientifique

 

Afrique subsaharienne

A la demande de Maurice Tchuente, j'ai engagé en 2001 une action pour développer la statistique médicale et surtout l'épidémiologie au Cameroun. Les premiers financements sont venus de la direction de l'Enseignement Supérieur avec l'appui de sa Directrice Francine Demichel.

Les difficultés initiales étaient considérables notamment dues à ce nombre de pays francophones ont adopté ce qui a fait beaucoup de mal en France : réserver l'épidémiologie aux seuls médecins en écartant les autres scientifiques des facultés de médecine et une faiblesse évidente dans la recherche et les enseignements de santé publique. La seule équipe proprement de statistique au Cameroun, celle d'Henri Gwet à l'Ecole Polytechnique de Yaoundé a été notre point d'appui. La collaboration a pris la forme de la création d'un Master de Statistique, avec l'aide au départ d'enseignants français en mission et la préparation de thèses en cotutelle sur des sujets préférentiellement dédiés à la médecine et à la santé publique (paludisme, VIH entre autres). L'équipe française constituée autour du noyaux Jean Christophe Thalabard (alors professeur à l'Hôpital Necker et à Paris 5), les spécialistes de e de statistique, Elisabeth Gassiat (Orsay) et Jean Marc Bardet (Paris1) et moi-même décida d'étendre le projet, avec l'appui de Henri Gwet à deux autres pays le Sénégal (Aliou Diop, Saint Louis) et le Bénin avec l'appui de Norbert Houkkonou. ceci dans le cadre du projet STAFAV (lien joint) financé en partie sur fonds européens (Edulink). Pendant le projet une quinzaine de thèses ont été soutenues et le premier thésard Guy Mahianne encadré par notre collègue Bertran Auvert a obtenu une distinction internationale en épidémiologie.

STAFAV

 

  1. Clapem

  2. Cuba

  3. Algérie

  4. Vietnam

  5. Afrique subsaharienne

Didier Dacunha-Castelle Janvier 2016 -- Webmaster: ec[a]4edre.fr